J'accepte

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.

TOUR DE FRANCE TOUR DE FORÇATS

9,00 €

payment logos

Entre le 22 juin et le 20 juillet 1924, en « grand reporter », Albert Londres a couvert le Tour de France pour Le Petit Parisien. Il s’en dégage un parfum de calvaire et de souffrance.
La préface de cet ouvrage resitue ce grand témoignage dans son actualité. «Vous n'avez pas idée de ce qu'est le Tour de France, dit Henri, c'est un calvaire. Et encore, le chemin de croix n'avait que quatorze stations, tandis que le nôtre en compte quinze. Nous souffrons du départ à l'arrivée. Voulez-vous savoir comment nous marchons? Tenez...»
De son sac, il sort une fiole : «Ça, c'est de la cocaïne pour les yeux, ça, c'est du chloroforme pour les gencives... - Ça, dit Ville, vidant aussi sa musette, c'est de la pommade pour me chauffer les genoux. - Et des pilules? Voulez-vous voir des pilules? Tenez, voilà des pilules.»
Ils en sortent trois boîtes chacun. - Bref, dit Francis, nous marchons à la ""dynamite"". - Et la viande de notre corps, dit Francis, ne tient plus à notre squelette ...».

Produits associés

Produit ajouté au comparateur