J'accepte

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.

TOPIQUE numéro 138

22,27 €

payment logos

• L’impasse criminelle 
Sophie De Mijolla-Mellor 

 Un cas de famillicide : crime et psychose 
François-David Camps 

Cet article étudie les liens entre crime et psychose. À partir de l’étude du cas clinique d’un homme atteint de schizophrénie ayant tué toute sa famille, l’article tente de mettre en lumière les diverses interprétations de l’acte meurtrier tout en les liant aux impasses de l’histoire subjective de cet homme. Il distingue l’uxoricide de l’infanticide par les mobiles inconscients sous-jacents à chacun des meurtres. L’article postule que ce crime familial est le produit d’une absence d’inscription de la filiation chez le sujet et un recours face à l’angoisse de perte. Il distingue plusieurs logiques inconscientes à ce crime familial : celle d’un matricide imaginaire dans le meurtre de l’épouse et celle d’une solution mélancolique et cannibalique au meurtre des enfants.

• À qui la faute ? 
Sébastien Chapellon 
, Élisabeth Gontier 

• Freud parle aux juristes : savoir et vérité entre la psychanalyse et l’instruction judiciaire 
Victor M. Nobre Martins 

• Quand le psychanalyste est témoin d’un crime 
Yaelle Sibony-Malpertu 

• « Ce meurtre est tout ce qui me reste de ma vertu. » (Lorenzaccio) 
Francis Drossart 

• La jalousie pousse-au-crime 
Nicolas Evzonas 

• Déplacements meurtriers. Étude sur la nouvelle Le fils d’A. Schnitzler par rapport à l’ouvrage de Theodor Reik Arthur Schnitzler als Psycholog 
Roseline Bonnellier

Produits associés

Produit ajouté au comparateur